Toucher d'adieu

Toucher d'adieu

Peter est mort seul. Aucun membre de la famille n’ayant réclamé sa dépouille, il se trouve au salon funéraire entre les mains bienveillantes de Janice. Les images poétiques en noir et blanc de un court métrage documentaire captent la tendresse, la dignité et le cœur avec lesquels Janice lave, rase et habille Peter. Alors qu’elle prépare le corps pour sa dernière demeure, Janice murmure des paroles rassurantes à son intention et décide, tout en travaillant, qu’il n’est pas du genre cravate et qu’il sera beaucoup plus élégant après un bon rasage. Toucher d’adieu nous présente une méditation sans artifice sur la compassion humaine, ainsi qu’un touchant portrait de la relation entre une entrepreneure de pompes funèbres et son protégé.

France Benoit

France Benoit est une réalisatrice de Yellowknife qui se sent plus à l’aise de donner que de recevoir. Le projet « L’art de donner » a commencé avec un court métrage à propos de bénévoles qui donnaient des bains de pied aux sans-abris (Un pied dans la main/Hand to Toe, Hot Docs 2011). L’idée de mettre en évidence davantage d’actes de générosité s’est développée en 17 films ainsi que d’autres œuvres originales conçues par des artistes de Yellowknife. Les documentaires qu’elle a produits dans le passé, en français et en anglais, gravitent autour des thématiques de la justice sociale et de la conscientisation environnementale. Elle et son mari s’efforcent de vivre d’une manière aussi durable que possible dans la forêt boréale juste à l’extérieur de Yellowknife : pompant leur eau à partir du lac, chauffant leur maison au bois, cultivant autant d’aliments que les températures froides le permettent, et tirant l’énergie du soleil.

Gary Milligan

Gary Milligan réside à Yellowknife depuis 1957. Il a commencé sa carrière professionnelle dans la production cinématographique et vidéo en 1979, peu de temps après avoir obtenu son diplôme du Emily Carr College of Art de Vancouver. « C’est ma passion. » dit-il, « Tant que mes yeux seront capables de voir, que mes oreilles seront capables d’entendre, et que mes mains seront capables de manipuler des caméras et des ordinateurs, je ferai de mon mieux pour continuer à aider les gens à partager leurs histoires et leur vision. »